mercredi 12 novembre 2014

Maurice Renard - L'homme truqué


Maurice Renard - L'homme truqué [L'Arbre Vengeur, 2014]




Article écrit pour Le Matricule des Anges

Régulièrement rééditée, l’œuvre de Maurice Renard (1875-1939), souvent définie comme relevant du « merveilleux scientifique » et à ce titre pionnière d’une certaine littérature fantastique à la française, est de celles qui semblent refuser obstinément de vieillir.
Le court roman L’homme truqué, originellement publié en 1921, est un bel exemple de ce qui fait le sel de l’art de ce disciple autoproclamé de Wells (à qui est dédiée son Docteur Lerne de 1908, réédité en 2010 chez Corti). Un soldat devenu aveugle à cause de la guerre est à la fin de celle-ci enlevé par de mystérieux scientifiques qui dans leur laboratoire perdu en quelque incertain pays de l’est feront de lui un être hybride, remplaçant ses yeux par des « électroscopes » directement reliés à ses nerfs optiques et dont les étranges propriétés lui permettent de littéralement voir l’électricité.
Ainsi, un homme observé depuis cet étrange dispositif ressemble à « un homme construit comme un racine d’arbre, un homme branchu, dont le cerveau faisait dans ma nuit un bloc de lumière duveteuse et dont la moelle épinière s’allongeait, luminescente, comme un tube de Geissler en activité ». Lorsque l’homme s’éloigne, c’est « à travers une infinité de plans vaporeux, de cadres plus ou moins discernables, qui composaient un monde embrouillé, ici translucide, là transparent, coupé de droites géométriques, cloisonné de parois diaphanes et semé de halos innombrables ».
Mêlant le suspense policier à l’inventivité d’une poésie scientifique inquiétante autant que singulière, Maurice Renard offre à la manière d’un Raymond Roussel feuilletoniste l’artefact mystérieux et son explication, le tout écrit dans une langue dont l’élégance à peine surannée n’est pas le moindre des charmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Paperblog